Mutations du Nord

Le Nord change. Tandis que les activités économiques coutumières sont dévalorisées par l’exploitation industrielle des ressources, la marchandisation du travail et la consommation marchande poursuivent leur progression. Les conditions de vie des populations nordiques, en particulier celle des communautés autochtones, ont été radicalement transformées. Mesuré en termes monétaires, leur niveau de vie a augmenté, mais dans ces collectivités récemment sédentarisées, ce processus s’accompagne de multiples mutations de l’organisation sociale et culturelle, comme l’accroissement de la stratification sociale et des inégalités, l’émancipation des rôles et des statuts traditionnels, l’érosion de la communauté de valeurs, le progrès de l'individualisme, ou la place grandissante des formes de solidarité médiatisées par le marché et l’État.

Soutien à la recherche

Ces phénomènes sont encore peu documentés, peu mesurés et souvent mal compris. Il arrive parfois que la recherche scientifique dans ce domaine bénéficie de poussées importantes; il en est ainsi lorsque les visées sur les ressources naturelles accroissent l’intérêt pour ces régions. Mais cet intérêt n’est souvent que conjoncturel car le Nord et la recherche nordique retombent dans l’oubli au gré des priorités émergentes. La Chaire Louis-Edmond Hamelin a été créée pour contribuer à la pérennité de la recherche sociale et soutenir les efforts qui doivent être faits pour documenter les changements sociaux dans le Nord. Grâce à un fonds de capital, la Chaire Louis-Edmond Hamelin appuie la formation de chercheurs par l’attribution de bourses d’études, encourage le développement des connaissances par le soutien financier au démarrage en recherche et à la création de banques de données, et favorise la diffusion des connaissances par un soutien aux rencontres scientifiques. La Chaire Louis-Edmond Hamelin a été créée par l’Université Laval le 19 mars 1999. Elle est affiliée au CIÉRA, le centre interuniversitaire d’études et de recherche autochtone de l’Université Laval.

Pionnier de la recherche nordique

En empruntant son nom au professeur émérite Louis-Edmond Hamelin, la Chaire rend hommage à ce pionnier de la recherche nordique au Québec et au Canada. Le professeur Hamelin a connu une carrière longue et féconde, au cours de laquelle, entre de multiples réalisations, il a fondé le Centre d’études nordiques de l’Université Laval, haut lieu de recherche dans ce domaine et dont la réputation s’étend bien au-delà de nos frontières. La Chaire Louis-Edmond Hamelin est l’une des suites de la collaboration entre Jean-Jacques Simard, professeur associé du département de sociologie de l’Université Laval, et Gérard Duhaime, fondateur et premier titulaire.

Attribution des bourses Louis-Edmond Hamelin

Bourse d’excellence Louis-Edmond Hamelin
La bourse d’excellence de la Chaire Louis-Edmond Hamelin a été attribuée à Mme Jo-Anni Joncas, candidate au doctorat en sciences de l’éducation. Mme Joncas s’intéresse aux « capabilités » des femmes autochtones durant leur carrière scolaire universitaire. Elle est dirigée par Mme Annie Pilote.

Bourse de fin de rédaction Louis-Edmond Hamelin
La bourse de fin de rédaction de la Chaire Louis-Edmond Hamelin a été attribuée à Mme Thérèse Yéro Adamou, candidate au doctorat en santé communautaire. Mme Adamou s’intéresse à la biosurveillance sur les contaminants environnementaux au Nunavik, et plus particulièrement au bilan sur les tendances temporelles et à l’identification des déterminants de l’exposition des femmes enceintes Nunavimmiut. Mme Adamou est dirigée par M. Pierre Ayotte.

Subvention à la mobilité Louis-Edmond Hamelin
La subvention à la mobilité de la Chaire Louis-Edmond Hamelin a été attribuée à Mme Marie-Claude Lyonnais, candidate à la maîtrise en santé communautaire. Mme Lyonnais s’intéresse à l’utilisation des médias sociaux par les Inuits dans le cadre de l’enquête régionale de santé Quanuipitaa 2016 au Nunavik. Elle est dirigée par M. Christopher Fletcher.